Un site utilisant WordPress.com

Des chalutiers Sablais convertis à la “Senne danoise”

  

Pêche : ARN, un chantier sur le devant de la senne

Didier Mahdi, maître d'oeuvre et gérant d'ARN devant le « Manbrisa », l'un des six navires sablais concernés par la conversion à la senne danoise. Sa société, créée en 2003, emploie dix personnes.  Didier Mahdi, maître d’œuvre et gérant d’ARN devant le « Manbrisa », l’un des six navires sablais concernés par la conversion à la senne danoise. Sa société, créée en 2003, emploie dix personnes.

Cette entreprise sablaise est en train de devenir la championne de la conversion des chalutiers à la senne danoise, technique de pêche économe. Son savoir-faire intéresse d’autres ports français.

C’est un pari économique. Qui pourrait s’avérer payant. Le chantier ARN (Atlantique réparation navale), basé aux Sables-d’Olonne, est devenu, sans vraiment le revendiquer, l’un des spécialistes nationaux de la senne danoise.

Cette technique de pêche plus économe en gasoil (entre 40 % et 60 %) et plus respectueuse de l’environnement, se développe pourtant timidement en France. Mais depuis octobre dernier, ARN en a fait l’une de ses spécialités. « On est les premiers en France à avoir transformé des bateaux de pêche de cette taille, moins de 25 mètres, se réjouit Didier Mahdi, maître d’œuvre et gérant d’ARN. C’est le plus grand chantier que nous ayons eu. »

Après une première en Bretagne, réalisée par l’armement Dhellemmes à Concarneau, la conversion à la senne danoise a donc pris une autre ampleur en Vendée. ARN est, en quelque sorte, en train d’essuyer les plâtres. Pour peaufiner sa technique, il lui a fallu se rendre en Hollande et observer les bateaux de pêche locaux, plus largement convertis à cette technique. Une « pré-étude » qui a duré un an.

Sa première commande a englobé six navires sablais. Deux sont pris en charge depuis octobre 2009. Le chalutier Anthineas (22,80 mètres) et le Mambrisa (18 m) sont presque prêts. Quatre autres vont suivre, pour une livraison complète à la fin du premier semestre. Le travail est minutieux et particulier pour chaque bateau. Seule demande commune : « Ne pas avoir pieds et poings liés à la senne danoise. Pour les armateurs, mettre tous ses œufs dans le même panier n’était pas la bonne solution. On a donc gardé la possibilité de revenir au chalut. »

        

       Pour en voir +  cliquer ici…

  Optimisme et doutes

L’heure est plutôt à l’optimisme. L’obligation d’économiser du carburant est devenue la priorité des priorités pour les pêcheurs. Certains semblent tentés par l’aventure. Au point que des contacts sont déjà pris avec les ports de Boulogne-sur-Mer et de Port-en-Bessin. « À l’issue de la première commande, la moitié de la France était au courant de ce chantier », rappelle Didier Mahdi.

Manu Hubé, le patron sablais du Mambrisa, sera l’un des premiers à tester la différence, dans quelques semaines.« J’ai investi dans cette transformation, mais j’ai aussi stoppé mes activités depuis le 7 octobre, pour permettre la transformation du bateau. Donc, oui, ça me coûte cher, au final. Je ne sais d’ailleurs pas si c’est la bonne solution, mais je me lance. J’ai eu des doutes, j’en ai encore, c’est normal. »

Benoît GUÉRIN.

Ouest-France

      chalutage de fond   chalut pellagique  

     chalutage en boeufs   chalutage pelagique en boeuf

    Senne Danoise cliquer sur l'image pour en savoir +

  

                                  
                                   Les pêcheurs tentent la Senne danoise (Les Sables D’Olonne)
                                   envoyé par TVVendee. – L’info internationale vidéo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s